Paul de Roux entre éblouissement et enchantement-La langue du poème