n°19 Nouvelle SérieLa poésie est un dialogue entre le lecteur et le poète, ou plutôt entre le poème et le lecteur. Mais avant tout, le poète cherche à travers son écriture d’abattre les murs qui nous entourent, ceux de la douleur, par exemple, voire ressaisir la joie à travers un discours ininterrompu entre son je et le tu des autres : l’amour, le monde, l’être aimé disparu. Ces trois lieux de la mémoire et de l’existence peuvent être résumés en une paronomase : l’amour, la mer, la mort, qui sera le prétexte pour montrer certains aspects de ce dialogue. Or le poème est texte et avec ce texte le lecteur n’assimile pas seulement les lexèmes, il partage au gré des vers, les images qui en découlent, les sensations, les silences, les émois. Double dialogue donc, d’une part poète et écriture qui creuse la mémoire, d’autre part, poète et lecteur. Nous pouvons y ajouter un troisième dialogue, celui du traducteur qui dialogue et avec le poète et avec le lecteur. Ces dialogues multiples, peu apparents à première vue, nous emportent pourtant dans une lecture-conversation à bâtons rompus où chaque interlocuteur retrouve sa juste place : le poète qui creuse la page et retrouve ses affects, le lecteur qui embrasse le point de vue du poète - ou le refuse- et le traducteur dans la multiplicité des voix et des langues cherchant à redonner une certaine cohérence à l’ensemble au sein du non dit, de l’ineffable et de l’indicible, en un mot du poétique.

Paronomase poétique pour un dialogue

CORONA, Renato
2010

Abstract

n°19 Nouvelle SérieLa poésie est un dialogue entre le lecteur et le poète, ou plutôt entre le poème et le lecteur. Mais avant tout, le poète cherche à travers son écriture d’abattre les murs qui nous entourent, ceux de la douleur, par exemple, voire ressaisir la joie à travers un discours ininterrompu entre son je et le tu des autres : l’amour, le monde, l’être aimé disparu. Ces trois lieux de la mémoire et de l’existence peuvent être résumés en une paronomase : l’amour, la mer, la mort, qui sera le prétexte pour montrer certains aspects de ce dialogue. Or le poème est texte et avec ce texte le lecteur n’assimile pas seulement les lexèmes, il partage au gré des vers, les images qui en découlent, les sensations, les silences, les émois. Double dialogue donc, d’une part poète et écriture qui creuse la mémoire, d’autre part, poète et lecteur. Nous pouvons y ajouter un troisième dialogue, celui du traducteur qui dialogue et avec le poète et avec le lecteur. Ces dialogues multiples, peu apparents à première vue, nous emportent pourtant dans une lecture-conversation à bâtons rompus où chaque interlocuteur retrouve sa juste place : le poète qui creuse la page et retrouve ses affects, le lecteur qui embrasse le point de vue du poète - ou le refuse- et le traducteur dans la multiplicité des voix et des langues cherchant à redonner une certaine cohérence à l’ensemble au sein du non dit, de l’ineffable et de l’indicible, en un mot du poétique.
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.
Pubblicazioni consigliate

Caricamento pubblicazioni consigliate

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11570/1902656
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact