Recensione di E. REBILLARD-C.SOTINEL (eds.), Les Frontières du profane dans l'antiquité tardive, Rome 2010